J’ai vu : Michelle Torr à l’Olympia

Michelle Torr

S’il n’y avait qu’un mot à retenir, Michelle : l’enchanteresse.

Devant son nom en lettres rouges, les gens se pressent.

Pour patienter, au premier rang de la mezzanine, je fais la connaissance de ma voisine. Une autre Michèle un peu moins prestigieuse mais tout aussi attendrissante. Elle me raconte : « J’ai toujours été fan de Michelle, elle est fantastique ! J’ai tous ses disques, et une fois j’ai même pu participer à un déjeuner avec elle ! Avant, j’allais peu au spectacle, j’ai eu 4 enfants, j’avais moins de temps. Maintenant qu’ils sont grands, je peux profiter ! » Elle se tourne vers son mari, et lui prend la main tendrement, avant d’ajouter « Lui, il préfère l’opéra. Mais, ça fait 50 ans qu’on ne s’est pas quittés alors il m’accompagne toujours. » Je souris.

Je passe sur la première partie : Olivier Villa, fils de Patrick Sébastien, dans les veines duquel coule le même atavisme : anti-droite / anti- religion / anti-tout. Malheureusement, je ne suppose que trop bien les enjeux médiatiques qui peuvent se cacher derrière un tel (non ?) choix.

Pendant ces longues minutes, la salle commence à se remplir dignement. C’est la première, et l’on peut apercevoir au cœur du public l’immense Didier Barbelivien (papa des plus grands succès de la chanson française, et bientôt d’un petit bébé), la présentatrice Danièle Gilbert, quelques amis de la tournée Âge tendre … : Alain Turban ou Charles Dumont, compositeur de génie et proche d’Edith Piaf.

Michelle apparait enfin dans une longue robe bleue marine qui lui donne un air de madone italienne, et résonnent les premières notes d’ « Avant d’être chanteuse » (son dernier single, que l’on doit à DB justement). Elle est rayonnante, elle est solaire. Elle est belle.

Au milieu d’un silence quasi monacale, un cri : « Michelle, on t’aiiiiime !! ». Alors, simplement, elle tourne doucement la tête, entrouvre ses grands yeux bleus-verts et répond avec une bienveillance infinie « Et moi donc… ! ».

Le public est sous le charme. SON public.

Pour la deuxième partie du show, elle revient dans un ensemble blanc et enchaine les succès : Lui, J’en appelle à la tendresse, Emmène moi danser ce soir…

Puis vient le plus beau moment de la soirée. « Les roses blanches », chanson datant de 1937 initialement interprétée par Berthe Sylva et dont, je dois bien l’avouer, le misérabilisme sous jacent m’a toujours franchement exaspérée.

Là, c’est une autre affaire. La salle est suspendue à ses lèvres, qui sent au fur et à mesure sa gorge se nouer. A la fin de la chanson les larmes se mettent à couler. Les siennes aussi. Et son fan club d’apporter des dizaines de roses blanches, justement, pour en recouvrir le devant de la scène. Magique.

Michelle n’est pas seulement l’interprète de ses chansons, mais plus encore celle de ses émotions. Cette voix d’une chaleur, d’une profondeur, d’une puissance inégalable. Son tour de chant est ponctué de larmes, de grandes vagues de sentiments qui la submergent (Pour cause, son répertoire est largement autobiographique) et nous font vibrer.

Elle fera finalement plus de quatre rappels après presque 2h30 de spectacle, toujours en communion avec ce public auquel elle dédie « Vous m’avez tout donné », autre inédit signé DB de son dernier Best Of.

« Je vous ai fait chanter, vous m’avez enchantée. Que rien ne nous sépare… » chante-t-elle.

La salle se vide calmement encore toute émue d’avoir partagé autant d’amour ; un ciel plein d’étoiles au fond des yeux.

Comme elle le dit si bien « On ne raconte pas la lumière… »

...Bagatellement vôtre...

 

 

La sélection de Bagatelle « Michelle Torr » :

Mon Dieu, le choix est cornélien chez une artiste que j’aime si fort … ! Exceptionnellement, je ne vous ferai découvrir que celles que j’ai citées. Mille occasions se présenteront pour le reste.

« Avant d’être chanteuse »(inédit 2011), le célébrissime « Emmène -moi danser ce soir », « Lui » (la vraie chanson de fille à la vanille !), « J’en appelle à la tendresse » (en réponse à l’attentat de la rue Copernic, le 3 novembre 1980), « Vous m’avez tout donné » (inédit 2011 également, sur l’air de la comptine Aux Marches Du Palais).
Découvrez la playlist Michelle Torr avec Michele Torr
Publié dans Concerts / Evènements |
Tags : , , .

Un commentaire

  1. Anonyme dit :

    Je t’aime michele!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! (mais moin que le michel sans e…..) hahahaha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.